Explorations
Des fragments de paysages qui semblent ne rien montrer Qu’elles soient de grands formats ou basées sur la série avec la répétition de petites images apparemment identiques  Paysages de passage(1993-98) et Lieu unique-paysages multiples (1993-98), les propositions se rattachent à l’univers du banal et de l’anodin.

Cette installation éphémère évolue dans le temps. Chaque calque correspond à une journée. Le calque diazo capte et enregistre la présence du Spect-acteur pour être ensuite révélé, fixé et devenir la mémoire d’un passage. Les images s’installent alors dans une durée instable et deviennent fragiles. Elles peuvent nous échapper à tout moment.

(visualisation de l'expo en cours de construction)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.